Header - Sheet Music

Vitrine des compositeurs

Monique Jean: Biographie

Monique Jean
1960 -
Région: Québec

Monique Jean

Monique Jean vit et travaille à Montréal. Elle a étudié la composition électroacoustique à l’Université de Montréal sous la direction de Francis Dhomont. Outre ses œuvres acousmatiques, son travail est aussi régulièrement associé à la vidéo et aux films expérimentaux, à la danse et à l’installation. Sa symphonie portuaire, «L’Appel des machines soufflantes», une commande de Radio–Canada est créée en mars 1998 dans le port de Montréal et, en 1999, elle était compositrice invitée dans le cadre de la série de concerts «Rien à voir (5)» produite par Réseaux (Montréal).

Monique Jean, s’intéresse particulièrement à la mise en espace des formes sonores, afin de créer des ensembles organiques en tension, entre abstraction et matière, statisme et mouvement, corps et espace, représentation sonore et écoute. Outre ses œuvres acousmatiques en stéréo (Danse de l’enfant esseulée) ou en multipistes (low memory #1), elle explore les musiques mixtes et traitement en temps réel: low memory #2 avec Claire Marchand, flûtiste, Stabile, avec le quatuor de saxophones Quasar, et Lori Freedman, clarinettiste (low memory #3). Son travail est également associé à la danse (Tedi Tafel), le documentaire, l’installation (Point d’attaches ou les infidélités rotatives) et la performance, avec la création du groupe d’électroacousticiens improvisateurs, Theresa Transistor, en janvier 2005.

Finalistes aux concours Ciber@art (Valence, Espagne, 1999), Musica Nova (Prague, République Tchèque, 2001) et Bourges (France, 2002), ses œuvres sont jouées et diffusées lors de nombreux concerts et festivals nationaux et internationaux. Son disque L’adieu au s.o.s (étiquette empreintes DIGITALes), salué par la critique, a été finaliste aux Prix Opus 2003.

Photo: Dominique Malaterre ( http://www.tilt.ca/ ), 2000