Header - Sheet Music

Vitrine des compositeurs

Lubomyr Melnyk: Biographie

Lubomyr Melnyk
1948 -
Région: Prairies

Lubomyr Melnyk

LUBOMYR MELNYK est né à Munich en 1948 de réfugiés ukrainiens. Il a vécu à Winnipeg de 1950 à 1969. Il a reçu un baccalauréat en latin et en philosophie au St. Paul's College à Winnipeg, et fait des études supérieures de philosophie à l'Université Queen's, à Kingston, en 1969-70. Lors d'un séjour à Paris de 1973 à 1975, il gagne sa vie en accompagnant des cours de danse moderne. Plusieurs de ses œuvres composées à cette époque sont présentées dans le cadre de spectacles de danse moderne. C'est à ce moment qu'il conçoit la musique continue pour piano.

De retour au Canada, Melnyk se produit dans les galeries d'art et les espaces alternatifs, en plus de présenter son nouveau langage pour le piano à des conférences-récitals au Canada et en Europe. Depuis le début des années 1970, il a signé plus de 90 œuvres, la plupart pour piano seul ou pour ensemble. Afin d'expliquer le mécanisme permettant de lire la partition et de l'exécuter avec les mouvements des mains appropriés, le compositeur a écrit le traité intitulé OPEN TIME: The Art of Continuous Music (1981) et 22 Etudes, qui enseignent les principes fondamentaux de la technique continue.

Je désavoue les tendances soi-disant avant-gardistes de la musique contemporaine, dit Melnyk, parce qu'elles sont beaucoup trop programmatiques pour laisser la musique pure émerger, et parce que je reste en admiration devant le tissu de beauté qui a permis à Chopin, à Mozart et à d'autres de laisser jaillir une fontaine de splendeur harmonique avec seulement deux notes. La modalité et la tonalité sont tout aussi modernes que la dissonance. Pourtant, bien que la structure de ma musique puisse osciller entre l'atonalité et la dissonance, la musique suit en grande partie le sentier tracé par la technique même de la musique continue, c'est-à-dire des motifs incongrus à chaque main. La technique pianistique exige l'équilibre ultime entre la Gauche et la Droite. Le corps et l'instrument deviennent la Voix, les deux parties formant un chœur harmonique d'activité.

Quant aux influences que j'ai subies, je peux dire seulement ceci: lorsqu'on enlève tout le cirque et le spectacle de la musique, il nous reste une dimension solitaire d'harmonie absolue, raffinée et réduite à sa magnificence la plus dépouillée et la plus grandiose: cette dimension s'appelle Beethoven... Nous sommes trop fiers pour élever notre conscience au-dessus de la boue de ce siècle et regarder la montagne derrière nous. Ou est-elle encore devant nous?

1980

CAPAC (SOCAN)

lubomyrmelnyk@hotmail.com.

Musiflots

Cliquez ici pour écouter toutes les œuvres de Lubomyr Melnyk