Header - Sheet Music

Vitrine des compositeurs

Malcolm Forsyth: Biographie

Malcolm Forsyth
1936 - 2011
Région: Prairies

Malcolm Forsyth

MALCOLM FORSYTH, désigné comme compositeur canadien de l’année en 1989, est reconnu sur le plan international, et à juste titre, comme l’un des plus grands compositeurs du Canada.

Né en 1936 à Pietermaritzburg, en Afrique du Sud, Forsyth commença par étudier le trombone, la direction d’orchestre et la composition à l’Université du Cap, puis joua du trombone pendant huit ans dans l’Orchestre symphonique du Cap. Sa carrière de compositeur remonte à 1962, année où cet orchestre joua sa première composition pour orchestre, l’ouverture Erewhon.

En 1968, Malcolm Forsyth émigra au Canada. Il s’installa à Edmonton et devint membre de l’Orchestre symphonique de cette ville, où il joua d’abord du trombone basse, puis en devint, pendant les huit années suivantes, le trombone principal. Engagé comme membre de la faculté de l’Université de l’Alberta, il y enseigna les matières théoriques, la composition et la direction d’orchestre. En 2002, Malcolm Forsyth prit sa retraite de la faculté, après avoir été compositeur en résidence de l’université.

La musique pour orchestre et les pièces pour cuivres forment la plus grande partie de l’oeuvre de Malcolm Forsyth, mais on y trouve aussi des pièces pour cordes, pour vents, pour choeur, pour voix et pour piano. Il compte à son actif trois symphonies, où le sérieux du langage est exprimé tantôt de façon ample et passionnée, toutes les ressources du grand orchestre étant alors mobilisées, tantôt de façon contenue, généreuse et souriante. Son Concerto pour piano, où se manifestent des influences africaines, explore davantage cette veine sérieuse. Malcolm Forsyth a aussi écrit d’autres concertos, dont un pour trompette seule (1987), deux pour quintette de cuivres et un pour quatuor à cordes, The Salpinx. Dans toutes ces œuvres, le compositeur intègre librement tonalité et atonalité, tout en utilisant l’orchestre avec efficacité. Le style est franchement et infailliblement expressif.

Sketches from Natal, morceau écrit sur une commande de la SRC et radiodiffusé par celle-ci en 1970, était la première œuvre majeure de Forsyth composée entièrement au Canada. Cette œuvre vibrante pour orchestre de chambre est la première parmi de nombreuses compositions qui résultèrent de la prise de conscience, par le compositeur, de son héritage africain et des puissants souvenirs que lui avait laissés la musique des Zoulous qu’il avait entendue dans son enfance.

Atayoskewin, suite pour orchestre de Forsyth datant de 1984, est un puissant portrait du Nord canadien, qui valut à Malcolm Forsyth son premier prix JUNO pour la meilleure composition classique.

Depuis une dizaine d’années, on a pu entendre des œuvres très acclamées, comme Electra Rising: Concerto pour violoncelle et orchestre, écrit pour sa fille Amanda, et Évangéline, basée sur le poème de Longfellow. Forsyth devait remporter encore deux prix JUNO pour la meilleure composition classique, en 1995 pour Sketches from Natal et en 1998 pour Electra Rising.

Voici ce que Malcolm Forsyth dit de sa propre musique : « J’ai toujours eu, envers le public, un sens profond de ma responsabilité, le fruit d’une profonde conviction. Je suis moi-même passionné en tant que membre du public, passionné par l’idée d’une musique de concert qui soulève l’enthousiasme. Je ne suis jamais plus heureux que lorsque je suis transporté par un certain interprète ou une certaine interprétation. Tout ce que j’ai fait, je l’ai fait avec cette expérience à l’esprit. »

Malcolm Forsyth passed away July 5, 2011

CAPAC (SOCAN), Ligue canadienne de compositeurs

Musiflots

Cliquez ici pour écouter toutes les œuvres de Malcolm Forsyth